Le Radar des Startups IoT B2B françaises 2019 : décryptage d’un écosystème riche !

Wavestone vient de publier le radar 2019 des Startups IoT B2B françaises, à découvrir ici

https://fr.wavestone.com/fr/insight/radar-wavestone-startups-iot-b2b/

« L’internet des objets industriels ou la fin du rationalisme ». Une bonne nouvelle pour la planète ?

Depuis les travaux de René Descartes au 17-ème siècle, les scientifiques et les ingénieurs sont guidés par l’approche cartésienne de la résolution de problèmes. La méthode également appelée rationalisme, utilise un processus systématique pour réduire les concepts à leurs composants les plus élémentaires. C’est une méthode d’analyse dite « top down » qui crée une série de boîtes noires, chacune associée à une fonction statique. Cette approche déterministe a créé le succès de la technologie occidentale.

La mécanique moderne, l’électronique ou la conception de logiciels sont principalement inspirés par ce paradigme de réductionnisme ou de simplification inspiré par Descartes.

Néanmoins, à l’ère de l’Internet des objets industriels, les modèles cartésiens semblent avoir atteint leur limite

Pourquoi Descartes ne parvient-il pas à modéliser le milieu naturel ?

Le modèle cartésien considère le monde physique comme la somme de systèmes clos. Des systèmes en états d’équilibre qui n’échangent ni matière ni énergie avec l’extérieur. Ce modèle est efficace lorsque l’on adresse des objets comme une tables, une chaise ou même un camion. Mais le modèle ne fonctionne plus aussi bien lorsque nous parlons de systèmes ouverts qui cohabitent ou échangent avec leur environnement.

Comme le décrit Edgar Morin dans son introduction à la pensée complexe [1], la plupart des systèmes dans le milieu natuwienrel ont un équilibre instable (steady state). Ils sont continuellement compensés par des flux extérieurs pour conserver leur état d’équilibre. C’est le cas par exemple de la flamme d’une bougie, du mouvement circulaire d’un tourbillon, ou bien de la régulation thermique des êtres vivants. Tous ces phénomènes sont des systèmes ouverts, ils échangent de l’énergie, de la matière ou de l’information avec leur environnement. Ces systèmes naturels sont en constante évolution, et ont la capacité de s’auto-adapter à de nouvelles conditions.

La méthode cartésienne peine à concevoir ce type de systèmes ouverts et donc à concevoir des machines qui permettent d’atteindre leurs performances.

“Wiener souligne les faiblesses de l’approche cartésienne, et introduit une innovation majeure : le ‘feedback link’.”

 

Dans les années 50 avec sa théorie cybernétique, le mathématicien Norbert Wiener [2] met à l’épreuve la pensée cartésienne. La cybernétique qui est la pierre angulaire de la robotique moderne permet d’intégrer la complexité des systèmes ouverts. En présentant sa théorie Wiener souligne les faiblesses de l’approche cartésienne et l’importance des modèles de système ouvert. Il présente une innovation majeure : le “feedback link” ou la « boucle de rétroaction » en français. Lorsqu’un système génère des changements dans son environnement, cette modification est réfléchie par une rétroaction qui induit un changement dans l’organisation de son propre système. Les boucles de rétroaction permettent aux systèmes ouverts de s’auto adapter de façon continue et donnent aux systèmes la possibilité de réguler leur propre comportement pour atteindre des performances optimales.

Le modèle cartésien ou la marge « de l’aveugle”

Dans la plupart des systèmes industriels actuels qui interagissent avec le milieu naturel, cette boucle de rétroaction n’est pas disponible. Elle nécessite en effet de capter et mesurer en continue des paramètres physiques souvent difficiles d’accès (humidité d’un sol, température, turbidité de l’eau, pH …). Le modèle traditionnel cartésien statique continue donc de s’imposer.
Pour pallier à cette absence de « feedback » provenant du milieu naturel les ingénieurs utilisent une solution de contournement. Des marges sont intégrées dans le modèle pour tenir compte d’éventuelles variations des conditions de fonctionnement. Par exemple, dans le réseau de gaz, le système introduit généralement dans les tuyaux une sur-pression de 30 % supérieure à la moyenne nécessaire pour s’assurer que, quelque soit les aléas de l’environnement, le gaz puisse être délivré à  l’utilisateur final. Cette marge aveugle introduite dans le réseau permet d’assurer la qualité de service, mais elle a un coût énergétique considérable.
L’utilisation de marges pour compenser l’absence d’une boucle de retour est devenue une pratique courante dans l’ingénierie des systèmes, elle permet à l’opérateur de se prémunir contre l’inattendu et assurer une qualité de service minimum. Le gaspillage de ressources produit par ces marges est considéré comme un coût nécessaire, requis pour maintenir le bon fonctionnement.
La plupart des systèmes de l’industrie ou de la ville utilisent ce type de marge, ce qui entraîne un gaspillage de ressources et une réduction des performances globales. C’est le cas pour les systèmes d’irrigation, la distribution de gaz et d’eau, la surveillance des infrastructures d’éclairage, l’oxygénation des bassins d’assainissement…
Il est montré qu’un système d’irrigation instrumenté en capteur d’humidité permet des gains de 30 % sur la consommation d’eau. Les 20 000 stations d’épuration en France pourraient réduire leur consommation énergétique de 20 à 30% en introduisant des sondes d’oxygène dans les bassins.  L’apprivoisement en produit d’assainissement des 100 000 cuves du réseau pourrait économiser 8000 tonnes de C02 par an s’il était connecté.

La véritable révolution de l’internet des objets est ici !

L’avènement de l’internet des objets offre à la cybernétique de Wiener une nouvelle jeunesse et donne aux scientifiques et aux ingénieurs une bonne raison d’endiguer le modèle cartésien et les marges gaspillées. Les millions de capteurs connectés capables de  sonder  l’environnement dans des conditions difficiles et éloignées, sont idéales pour créer des boucles de rétroaction même à très grande échelle. Ils permettent des améliorations spectaculaires dans la façon d’optimiser les performances des systèmes industriels et de gérer les ressources.

“L’IoT et ses millions de capteurs environnementaux annoncent la fin de Descartes et font de la cybernétique une réalité à large échelle.”

La véritable révolution de l’IoT est ici : les infrastructures des villes et de l’industrie peuvent toutes profiter des modèles cybernétiques et converger vers la juste consommation de ressource et la performance environnementale optimale.

Les capteurs environnementaux sur le terrain ajoutent une information « bottom-up » aux modèles.  Ils contribuent à l’optimisation de ressource mais permettent aussi d’anticiper des évènements inattendus. L’interopérabilité avec des sources de données, créé aussi un moyen efficace de traquer les externalités. Chaque élément du système devient autonome, le modèle devient dynamique, il a la capacité de s’auto-organiser comme le font l’ensemble des corps vivants.

La fin de Descartes

L’internet des objets industriels est essentiellement un moyen de connecter l’internet traditionnel avec le monde physique.
L’IdO pourrait mettre fin au paradigme réductionniste de Descartes. Il nous extrait d’un modèle centré sur l’objet qui considère des causalités linéaires (mêmes causes, mêmes effets) et qui montre ses limites. Il nous emmène vers un modèle centré sur la relation du système avec son environnement, qui considère des causalités rétroactives qui rendent possibles l’auto-organisation du modèle comme en sont capables les corps biologiques.

 

« L’avènement de l’internet des objets offre l’opportunité de la transition cybernétique au service de la transition écologique. »

 

—–

[1] Edgar Morin « Introduction to complex thought»

[2] Norbert Wiener « Cybernetics: or Control and Communication in the Animal and the Machine »

 

 

Francois Hamon CEO at GreenCityZen

About Greencityzen

GreenCityZen is a greentech pioneer in the industrial Internet of things (IoT) for industry and smart city. The HummBox is a continuous measurement solution for the monitoring of environmental data : from the sensor to the dashboard. Low energy devices, fast deployment and interoperabilty are strong assets to bring immediate benefits such as reduced costs of field trips, improved process performance and help to enrich service offerings.

Paris : Le numérique dans les espaces verts pour des résultats surprenants !

Dans le cadre de la mission « Ville intelligente » de la ville de Paris, la direction des espaces verts et de l’environnement a déployé des capteurs connectés dans les jardinières parisiennes.

Paris possède quelques 3 000 jardinières arrosées manuellement, et la demande des Parisiens pousse à augmenter leur nombre en ville. L’enjeu est donc de proposer des outils efficaces pour que les jardiniers :

  • Evitent les déplacements inutiles pour vérifier si les plantes ont besoin d’eau
  • Gérent de plus en plus de sites
  • Réduisent le taux de plantes exposées au stress hydrique, nécessitant un remplacement couteux

… nous indique Fabien Berroir, Responsable eau & déchets verts, à la Direction des Espaces Verts.

A l’aide de ses capteurs connectés, Green CityZen a démontré qu’il était possible d’économiser jusqu’à 46% des déplacements, tout en disposant d’informations précises pour éviter le stress hydrique. Le déploiement dans plusieurs arrondissements se prépare.

 

A découvrir en vidéo :

 

En savoir plus

 

GreenCityZen annonce la sortie de l’outil de gestion de flotte de capteurs le plus avancé du marché

Les acteurs de l’IoT sous estiment trop souvent l’enjeu d’administration de leurs capteurs connectés dans les déploiements industriels.

« Déployer un système IoT sans un outil avancé d’administration revient à gérer l’activité commerciale d’une PME ou d’un grand groupe sans CRM. C’est juste pas ingérable. »

La préoccupation numéro 1 de GreenCityZen comme acteur de l’IoT est d’estimer la valeur et le retour sur investissement d’un cas d’usage métier. Cette valeur peut être démontrée dans le cadre d’un pilote avec quelques dizaines d’objets.
Cependant, la question qui vient juste derrière est : comment pouvons-nous passer à l’échelle sur le déploiement ?

Les questions essentielles auquel un outil d’administration de la flotte doit répondre pour passer à l’échelle sont les suivantes :

Diagnostic : est-ce que mes objets fonctionnent ? sinon quelle est la cause de leur dysfonctionnement ? batterie ? connexion radio ? mauvaise configuration ? Est-ce que j’ai une vue d’ensemble de ce diagnostic ? est-ce que je reçois des alarmes en cas de dysfonctionnement ?
La gestion des droits d’accès : Puis je facilement ajouter un utilisateur et lui accorder des droits d’utilisation ? Puis je facilement organiser mes objets en clusters ?
Configuration : Puis je déclarer et configurer à distance facilement un nouvel objet ? Puis je changer la fréquence de mesure d’un capteur à distance ?
Gestion des alertes : Puis je facilement configurer et modifier mes seuils d’alerte technique ou métier. Puis je cartographier mes objets en alerte ?
L’inventaire : Est-ce que je dispose d’une vue cartographiée de mes objets déployés ? Est-ce que je connais la version firmware et hardware de ces objets (capteurs et gateway) ? Est-ce que j’ai une vision des opérations de maintenance réalisées ?
Calibration en ligne : Est-ce que mes capteurs peuvent être calibrés en ligne ?
Mise à jour du Firmware : Est-ce que je peux facilement faire une mise à jour du firmware ?
L’interopérabilité : La plateforme IoT me permet-elle d’inter-opérer avec de nouvelles sources de donnée si mon besoin évolue. La plateforme me propose t’elle les API ouvertes qui me permettent de l’intégrer avec mon propre système d’information.
Le découplage du cas d’usage métier et des questions de l’administration de mes objets et de la flotte est lourde de conséquence.  Au cœur du cas d’usage il y a « l’usage », la perception de la valeur d’usage peut être largement dégradée par un outil d’administration défaillant. Des itérations couteuses sur le projet ou le design des objets peuvent être nécessaires si ces questions ne sont pas traitées en amont.

À propos de Greencityzen :
GreenCityZen est une greentech pionnière dans l’Internet des objets (IoT) pour l’industrie et la ville intelligente. HummBox est une solution de mesure continue pour la surveillance des données environnementales : du capteur au tableau de bord. Nos solutions, de très faible consommation d’énergie, à déploiement rapide et interopérable sont des atouts solides pour apporter des bénéfices immédiats tels que la réduction des coûts des transports, l’amélioration de la performance des processus et l’enrichissement des offres de services.

L’IoT : pour des villes durables, plus efficientes et participatives

Les smart cities s’appuient sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication pour faire émerger des villes durables, plus efficientes et participatives (gestion de la pollution, de la consommation d’eau…).

En effet, les villes font face à des restrictions budgétaires toujours plus importantes. S’ajoute à cela, le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources : les villes sont de plus en plus préoccupés par l’environnement.

L’évolution technologique, notamment l’Internet des Objets et le Big Data permettent de relever ces défis.

En savoir plus

 

« Récolter les données c’est bien, les exploiter c’est mieux » au-delà des données collectées par les capteurs il est indispensable d’avoir une plateforme interopérable pour valoriser les données.

En savoir plus sur les nouvelles plateformes

 

 

À propos de Greencityzen :

GreenCityZen est une greentech pionnière dans l’Internet des objets (IoT) pour l’industrie et la ville intelligente. HummBox est une solution de mesure continue pour la surveillance des données environnementales : du capteur au tableau de bord. Nos solutions de très faible consommation d’énergie, à déploiement rapide et interopérable sont des atouts solides pour apporter des bénéfices immédiats tels que la réduction des coûts des transports, l’amélioration de la performance des processus et l’enrichissement des offres de services.

Stage en marketing digital

 

Vous êtes une personne passionnée et désireuse de donner un sens à ce que vous faites?

Cette expérience est faite pour vous !

Contact : alexandre.boudonne@greencityzen.fr

 

Description de poste

Face à une forte traction du marché, GreenCityZen est une startup innovante en pleine croissance. Elle recherche un candidat dynamique qui sera en charge du marketing des offres et de la communication de la startup, en vu de participer au développement de GreenCityZen. Ces missions seront riches, stimulantes et variées ; alliant créativité, communication et stratégie.

Vous serez accompagné par des professionnels expérimentés et en liaison direct avec les fondateurs, en vu de développer la traction de l’entreprise. Au coeur du développement de la startup, vous travaillerez avec une équipe dynamique et passionnée.

Responsabilités

  • Animation digitale sur les réseaux sociaux et amélioration continue (suivi, analyse et recommandations)
  • Génération et suivi de leads (campagne Adwords, annonces sponsorisées sur les média sociaux, référencement naturel…)
  • Communication sur les divers évènements (salons…)
  • Veille concurrentielle pour une amélioration continue de la formalisation des offres

Qualifications

  • Ecole d’ingénieur de préférence ou de commerce
  • Aptitude à gérer les réseaux sociaux tel que Twitter, LinkedIn
  • Outils : Google Analytics, Google Adwords, Microsoft Office, Mail Chimp
  • Aptitude de communication écrite et orale
  • Sens de l’analyse
  • Sens de la créativité
  • Bonnes capacités de travail en équipe, d’autonomie et de leadership
  • Capacité à gérer plusieurs tâches simultanément
  • Connaissance de WordPress est un plus

Localisation et durée

  • Localisation: en plein coeur de Marseille, au Vieux-Port
  • Service : Marketing
  • Status : Stage ou alternance avec perspective d’embauche
  • Durée : 6 à 12 mois, possibilité pour un étudiant à temps partiel

A new IoT framework for connecting the vast majority of data sources

The significant development of the Internet Of Things (IoT) is accompanied with the development of equipment manufacturers, Internet service providers and application developers.

Industrial IoT offers a lot of opportunities which are restricted by lack of interoperability (no uniform standards yet), especially regarding connection process with middleware*

Kim Hung from GreenCityZen, Soumya Kanti Datta and Christian Bonnet from Eurecom create a novel Industrial IoT framework which copes to the limitations of current platforms. Their framework have :

  • a fast connector generator
  • a connector management (creating, modifying, deleting, activating de-activating a connector)
  • support scalability and low memory consumption.

Thus, it allows to interoperate by one click with the vast majority of the data sources available in the world:

  • radio access acquisition (Sigfox, Lora)
  • external webservices (weather forecast, …)
  • customer IT data connector

And it’s no longer necessary to have programming skills to use such a framework.

 

*(software system implemented as a middle layer between device and application layer to cover the heterogeneous things and low-level communication between IoT devices and end-user applications).

About Greencityzen:

GreenCityZen is a greentech pioneer in the industrial Internet of things (IoT) for industry and smart city. The HummBox is a continuous measurement solution for the monitoring of environmental data: from the sensor to the dashboard. Low energy devices, fast deployment and interoperabilty are strong assets to bring immediate benefits such as reduced costs of field trips, improved process performance and help to enrich service offerings.

GreenCityZen au salon Innovative City 2017 à Nice


GreenCityZen et Veolia innovent dans le domaine de la smart city, mettant en place des solutions IoT pour la gestion de l‘eau dans les espaces verts.

GreenCityZen sera le 5 juillet au salon Innovative City à Nice.
Nous serons au stand Veolia (stand 24).

#Veolia
Pour en savoir plus

 

Avec ses 22 délégations internationales représentant les 5 continents, Innovative City est le véritable carrefour pour les parties prenantes de l’élaboration des territoires innovants.

Plus de 3.372 participants ont répondu présents en 2016. Innovative City est aujourd’hui le lieu de rencontres qui permet de transmettre compétences et connaissances, partager les idées et résultats, poser des questions et apporter des réponses, de présenter des solutions technologiques et des services, ainsi que de nouveaux modes de production.

Innovative City confirme ainsi sa qualité d’université et de laboratoire d’idées pour construire nos environnements urbains.

«  Where innovation means new models »

#InnovativeCity
Pour en savoir plus

 

 

À propos de Greencityzen :
GreenCityZen est une greentech pionnière dans l’Internet des objets (IoT) pour l’industrie et la ville intelligente. HummBox est une solution de mesure continue pour la surveillance des données environnementales : du capteur au tableau de bord. Nos solutions de très faible consommation d’énergie, à déploiement rapide et interopérable sont des atouts solides pour apporter des bénéfices immédiats tels que la réduction des coûts des transports, l’amélioration de la performance des processus et l’enrichissement des offres de services.

GreenCityZen à la Rencontre Business Eau 2017 à Marseille

 

GreenCityZen sera le 4 juillet à la Rencontre Businnes Eau à Marseille.

 

Ce sera la première rencontre de la Filière EAU à Marseille. Ce sera l’occasion de rencontrer 100 participants de la Filière Eau, pour développer des relations d’affaires : responsables d’exploitation et achat des Collectivités et Délégataires locaux, TPE PMEs de génie civil, ingénierie, analyse et contrôle, équipements …, entreprises et start-up porteuses de solutions innovantes pour la transition écologique et énergétique, le smart water.

Au travers de conférences et de tables rondes, vous pourrez découvrir les projets et besoins des Collectivités et Délégataires locaux en marchés de travaux, services, équipement et études.

 

Ce sera un moment de rencontre privilégié entre BtoB, PMEs et donneurs d’ordres.

 

#TEAMCCIMP

Pour en savoir plus

 

 

À propos de Greencityzen :
GreenCityZen est une greentech pionnière dans l’Internet des objets (IoT) pour l’industrie et la ville intelligente. HummBox est une solution de mesure continue pour la surveillance des données environnementales : du capteur au tableau de bord. Nos solutions de très faible consommation d’énergie, à déploiement rapide et interopérable sont des atouts solides pour apporter des bénéfices immédiats tels que la réduction des coûts des transports, l’amélioration de la performance des processus et l’enrichissement des offres de services.

GreenCityZen dans le journal Agriculteur Provençal

 

 

GreenCityZen, une startup qui fait parler d’elle grâce à ses HummBOX Soil & Weather.

Ces solutions connectées permettent  d’optimiser l’arrosage pour augmenter la productivité de 100% et économiser 20 à 25% d’eau.

Elles permettent de contrôler l’humidité du sol, facteur clé de performance. Mais la solution va encore plus loin. Sa capacité à échanger avec des données extérieurs permet de corréler les données du sol avec celle de la météo pour adapter ou différer un arrosage.

 

 

 

 

 

À propos de Greencityzen :
GreenCityZen est une greentech pionnière dans l’Internet des objets (IoT) pour l’industrie et la ville intelligente. HummBox est une solution de mesure continue pour la surveillance des données environnementales : du capteur au tableau de bord. Nos solutions de très faible consommation d’énergie, à déploiement rapide et interopérable sont des atouts solides pour apporter des bénéfices immédiats tels que la réduction des coûts des transports, l’amélioration de la performance des processus et l’enrichissement des offres de services.